dimanche 22 octobre 2017

La revue du Vivarais

Fondée en 1893, la Revue du Vivarais est le plus ancien des périodiques qui se consacrent à l’étude du passé en Ardèche. Elle a tout de suite bénéficié de la collaboration des historiens et écrivains ardéchois les plus éminents : Paul d’Albigny, Benoît d’Entrevaux, Albin Mazon, le vicomte de Montravel, Charles du Besset, Firmin Boissin, Auguste Le Sourd, Jean de La Laurencie, l’abbé Roche, Jean Régné, Henri Vaschalde, Louis Pize, Charles Forot, Jean Messié, Élie Reynier, pour ne citer qu’eux, lui ont successivement apporté leur concours.

À ces auteurs d’hier s’ajoutent tous ceux qui, aujourd’hui, continuent leur œuvre : érudits, gens de lettres, historiens, universitaires, ils continuent à faire de la Revue, pour reprendre l’expression d’Albin Mazon (alias le docteur Francus), une « encyclopédie de l’Ardèche qui va se faisant et se perfectionnant graduellement ».


De parution trimestrielle, sous couverture blanche, elle comprend quatre fascicules par an, de 64 à 96 pages en moyenne, chaque tome annuel totalisant ainsi environ 256 à 384 pages. Un fascicule est en général composé de trois à cinq articles, accompagnés de leur appareil critique et classés chronologiquement, suivis de la rubrique « Chronique et bibliographie », qui regroupe des recensions bibliographiques, l’actualité des revues, celle des archives, le courrier des lecteurs (à propos de points d’histoire abordés dans la Revue), etc.

Parfois, un numéro spécial est consacré à un thème, par exemple en 1998, « l’abbé Chiron et l’hôpital Sainte-Marie, de Privas », ou, en 2001, « 2000 ans de vigne et viticulture en Vivarais »; il peut aussi s’agir de la publication des actes d’un colloque, qu’il soit ou non organisé par la Revue ou par d’autres structures : ainsi en 1998, « L’ordre de Cîteaux en Vivarais » (colloque de Vals, organisé par la Revue et l’Académie de l’Ardèche, sous la direction du Professeur Marcel Pacaut); en 2003, « Du gothique à la Renaissance : l’introduction de la Renaissance en Vivarais et Dauphiné 1520-1550) » (colloque de Viviers sous la direction du Professeur Yves Esquieu, septembre 2001) ; en 2005, « Correspondances de l’École Royale Militaire de Tournon au XVIIIe siècle»  (colloque de Tournon, mai 2005) ; en 2005, « La loi de 1905 en Ardèche » (colloque de Viviers, organisé par la Revue et la Fédération des Œuvres Laïques, sous la direction du Professeur Denis Pelletier, directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études). La couverture blanche du fascicule est alors couverte d’une jaquette en couleurs.

couverture revue du vivarais - du gothique à la renaissance couverture revue du vivarais - la vigne d'hier à aujoud'hui en ardèche couverture revue du vivarais - correspondance de l'école miliataire de tournon au 18ème siècle

Les volumes de la Revue du Vivarais (le 112e tome est paru en 2008) constituent donc une mine inépuisable pour tous les amateurs d’histoire, un outil indispensable pour tout chercheur.
Les fascicules les plus récents reflètent les travaux en cours dans les diverses disciplines étudiant le Vivarais, depuis ses origines jusqu’à nos jours. C’est ainsi que, parmi les articles publiés ces dernières années, on peut relever, outre les actes des colloques qui viennent d’être mentionnés : « La préhistoire dans le pays des Vans », « Les réfugiés de la guerre d’Espagne en Ardèche », « L’affaire Pierre Martin, Marie Breysse sa femme et Jean Rochette son domestique. Contribution à l’étude de l’Affaire dite de l’Auberge de Peyrebeille », « La vie des Églises réformées clandestines pendant la période dite du Désert », « Le val d’Ardèche, vallis gallica ? Essai sur la toponymie antique de la vallée de l’Ardèche », « Protestants et catholiques en Vivarais aux XVIIe et XVIIIe siècles : des ressemblances dans les modes de vie », « Le monument aux morts de Tournon, une exception remarquable parmi les monuments aux morts de l’Ardèche », « Gravières, du XIIe siècle au début des temps modernes », « Sainte-Marguerite et Lafigère en 1464 », etc.

Une collection hors série, de parution irrégulière et hors abonnement, complète la collection blanche. Deux volumes sont parus, le premier sur Les églises disparues de Salavas (Robert Helmling), le second sur L’auberge de Peyrebeille (Thierry Boudignon).


La Revue du Vivarais paraît en quatre numéros trimestriels. Les abonnements partent du numéro de janvier.
Les tarifs sont les suivants :
- édition sur papier ordinaire : 36 €
- édition sur papier de luxe, cahiers non coupés (pour faciliter la reliure) : 43 €


Directeur et responsable de publication : Michel Boyer
Comité de rédaction : Michel Boyer, Michel Faure, Pierre-Yves Laffont, Daniel Le Blévec, Marie-Hélène Reynaud, Jean Ribon


Comité de lecture : Gérard Cholvy (Université de Montpellier), Yves Esquieu (Université de Provence), Yves Lequin (Université de Lyon), Jean-Louis Roudil (CNRS), Marc Venard (Université de Nanterre).