dimanche 22 octobre 2017

Association Auguste Le Sourd pour la maintenance de la Revue du Vivarais

En 1893, à l'initiative de Paul d'ALBIGNY, directeur de l'Imprimerie Centrale de l'Ardèche, à Privas, la « Revue historique, archéologique, littéraire et pittoresque du Vivarais » ou « Revue du Vivarais » était fondée.

Contrairement à la plupart des bulletins de ce genre, la « Revue du Vivarais » n'était pas l'organe de quelque académie, société savante ou cercle littéraire.

Elle appartenait à l'Imprimerie centrale qui l'éditait et, bien que « publiée avec le concours d'un groupe d'écrivains ardéchois », ne relevait au plan éditorial que du seul directeur de la publication.

Le changement de propriétaire, en 1911, lorsqu'Auguste Le SOURD racheta la Revue à la suite de la liquidation de l'Imprimerie centrale, ne corrigea pas totalement cette situation.

La séparation entre la propriété du titre et la direction de la publication d'une part, et inversement, le cumul de la gestion administrative et de la responsabilité éditoriale présentaient des risques pour l'avenir et la qualité de la Revue. En effet, tout reposait sur les relations cordiales, confiantes et désintéressées entre les divers intervenants.

Un cadre statutaire, définissant les diverses fonctions et donnant, en même temps, la personnalité juridique à la Revue, s'imposait. « L'Association pour la maintenance de la Revue du Vivarais » était déclarée à la Préfecture, le 25 novembre 1980 et publiée au Journal Officiel du 2 décembre 1980.

Des modifications furent apportées à ces statuts, quand l'Association devint propriétaire de la Revue, à la suite de la donation faite le 22 juin 1996 par les héritiers d'Auguste Le SOURD.

En hommage à celui qui avait maintenu la Revue jusqu'en 1934, après l'avoir rachetée en 1911, le nom d'Auguste Le SOURD fut inséré dans l'intitulé même de l'Association. En reconnaissance de leur donation, deux représentants de ses héritiers entraient au conseil d'administration comme membres de droit.

Désormais, les statuts définissent la mission de chacun : association propriétaire et son conseil d'administration, directeur et ses comités de rédaction et de lecture :

« L'association a pour objet la maintenance et l'édition de la Revue » (art.2).

« Le conseil d'administration veille au maintien de ce qui fait l'esprit de la Revue : indépendance vis-à-vis des institutions et des courants intellectuels, absence de polémique, respect des personnes, humanisme, tenue des communications sur le plan de la qualité des sources, de la justesse de l'analyse et de la pondération du jugement. Le directeur nommé par lui est particulièrement garant de ces orientations » (art.10).

« Le directeur de la Revue est nommé par le conseil d'administration pour une durée de cinq ans, renouvelable. Il reçoit du conseil délégation pleine et entière pour exercer le droit littéraire et artistique dont l'association est propriétaire...Il est assisté dans sa mission par un comité de rédaction et un comité de lecture » (art.14).

« Le comité de rédaction collabore avec le directeur pour la proposition et la sélection des articles et pour la réalisation de la chronique...Le comité de rédaction peut s'adjoindre un comité de lecture dont les membres...seront sollicités pour donner avis sur les articles relevant de leur spécialité propre » (art.15).